Facel Vega FV4 Typhoon 1957 – 340 Ch, seulement 36 exemplaires – La classe et l’élégance à la française, une des dernières autos françaises fabriquées à la main !

Créée au début de la seconde guerre mondiale la société Facel travaille d’abord dans l’aéronautique avant que son nouveau directeur, le talentueux Jean Daninos, décide d’orienter son activité vers la carrosserie automobile dès la fin de la guerre en 1945. Durant quelques années il fabriqua des carrosseries pour Panhard, Simca, Ford France et même Bentley avec Pininfarina avant de décider de créer sa propre auto en 1952. Désirant atteindre un haut niveau de performances, il se tourna vers Chrysler pour se fournir en moteurs, des V8 puissants et modernes qu’il ne trouva pas auprès des constructeurs français. Il présenta son prototype FV en 1954 au salon de Paris et de millésime en millésime son luxueux et sportif coupé 2+2 s’améliore jusqu’à donner naissance à la FV4.

Produite entre 1957 et 1958, la Facel Vega FV4 fut spécialement conçue pour la clientèle nord-américaine, marché très prometteur pour la marque, et recevait les moteurs les plus puissants de la gamme. La première série des FV4 est équipée du mythique V8 Hemi Chrysler TY5 « Typhoon » de 5,8 L (354 ci) développant 340 Ch et a été produite de manière confidentielle avec seulement 36 exemplaires, tous destinés à l’export. La FV4 possède un style incomparable et incarne la classe et l’élégance à la française avec son imposante calandre, ses pare-chocs chromés, ses bas de caisses en aluminium poli et ses feux arrières signés d’un « V » rappelant le nom de Vega, suggéré à l’époque par le frère de Jean Daninos pour évoquer l’une des étoiles les plus brillantes de la constellation de la Lyre, symbole de puissance et de prestige. Sa carrosserie est entièrement en aluminium et fabriquée à la main. Innovation de Facel Vega, la FV4 possède un faux tableau de bord en bois qui est en réalité une tôle peinte et son pare-brise tout en rondeurs offre une vue panoramique. Son intérieur est luxueux et n’utilise que des matériaux nobles : cuirs, bois, chromes et compteurs Jaeger. Il est également spacieux et permet de profiter de la route à près de 225 km/h dans un confort absolu avec pour l’époque une mécanique étonnamment silencieuse ! Grande marque française de luxe, Facel Vega était un des derniers constructeurs français à construire des autos à la main. La FV4 était destinée aux stars, aux hauts diplomates, aux ministres, seuls quelques privilégiés pouvaient se permettre le luxe de rouler dans ce genre d’autos. Elle était vendue à l’époque près de 4 millions de Francs soit 10 000 $, ce qui représentait 4 fois le prix du fleuron technologique de Citroën, la DS, et approchait le prix de certaines Rolls-Royce !

Notre FV4 a été livrée neuve le 14 juin 1957 par l’agent distributeur Hornburg de Los Angeles aux Etats-Unis, luxueusement équipée en options de jantes Robergel à rayons, de la direction assistée, de l’assistance au freinage et des vitres électriques et teintées. Elle possède le châssis 57H46 avec la coque numéro 0212. La voiture ne connut que deux propriétaires jusqu’en 2005 lorsque son propriétaire actuel la racheta auprès d’Aston Martin à la Nouvelle Orléans et l’importa en France. Il entama alors une méticuleuse restauration qui dura plus de 10 ans. A partir de son châssis mis à nu, près de 100 000 € ont été dépensés pour restaurer sa carrosserie en aluminium, son châssis, son moteur TY5 numéro 562120, son pont Salisbury, sa boîte automatique Chrysler à 3 vitesses et ses trains roulants. L’ensemble est accompagné d’un dossier de factures détaillées. La voiture est matching numbers, son tableau de bord d’origine a été conservé et son intérieur en cuir Dark Green en grande partie d’origine possède une exceptionnelle et magnifique patine. Elle possède même encore ses rares outils d’époque comportant clés, pinces, tournevis, bougie et ampoules ! La voiture n’a parcouru que 400 km depuis son arrivée en France en 2005 et est recensée par l’amicale Facel Vega, il ne resterait à ce jour qu’une quinzaine de survivantes. Elle sera remise à son futur acquéreur avec son expertise en valeur agréée et son contrôle technique.