Très originale Lotus Seven Mark I 1958

C’est le 31 juillet 1957 que Colin Chapman décidait de démarrer la fabrication de la petite Mark VII qui devait rapidement se faire connaître sous le nom magique de Seven. Mais aux premiers jours de 1958, 8 châssis seulement avaient quitté le minuscule atelier du 7 Tottenham Lane à Londres. Il y avait sur cette première série deux options possibles de motorisation/transmission adaptées au très léger châssis tubulaire du génial Chapman qui y concrétisait là, une 7ème déclinaison de sa devise « light is right ». Soit le très couteux moteur Climax FWA de 1098cc associé à une boite 4 de provenance Austin A30 soit un Ford à soupapes latérales de 1172 cc de source Ford 100E, associé à la boite 3 vitesses de la même voiture. Et c’est cette dernière option qui était le plus souvent retenue par les amateurs de kit cars.

Le châssis 0422 présenté ici est le 23ème de la série 1. Il fut vendu en kit comme la plupart des autres avec un moteur et une boite Ford à Jeff Miller, le 20 février 1958. D’autres propriétaires identifiés par le Club Lotus 7 ont été successivement R.A Downham (1984) puis K.R.Dear (1990). En 1993 David Ham récupérait la voiture laissée à l’abandon et en très mauvais état et entreprenait sa restauration en reconstruisant un nouveau châssis à partir de l’ancien et avec l’aide d’un ingénieur de chez Lotus, Ken Rogers. La plupart des pièces de carrosserie, livrées selon les documents de l’usine en version « all aluminium body unpaint » sont d’origine.
Une particularité très importante de ce châssis, c’est son boitier de direction Burman de type vis et galet, dont il semble que le chassis 422 soit le seul à disposer encore, tous les autres ayant été rapidement convertis en crémaillères, une option adoptée ensuite par Lotus cars pour les modèles suivants.
Le châssis 422 a fait l’objet chez Automobilia d’une longue et méticuleuse restauration. Tous les composants du châssis, de la transmission et du train arrière (d’origine Nash Metropolitan en 4.89 :1) ont été soigneusement révisés ou restaurés, tandis que la carrosserie en aluminium était refaite à neuf. La voiture a été équipée d’un moteur neuf Climax 1500 FWB avec carburateur Weber et d’une boite 4 de type A40, dans une configuration optionnelle à l’origine. L’ancien moteur 100E est également conservé. Des freins à disques on en contrepartie été montés à l’avant, tandis que les tambours d’origine étaient laissés à l’arrière.
Un dossier de restauration de plus de 300 photos accompagne la voiture, de même que différents documents et attestations de Lotus Cars et du Club Lotus Seven britannique. La voiture avait été présentée sur le stand du Club au Lotus Festival de Donington en 1997. Carte grise française.